Le discours de Jean-Laurent Felizia

En ce soir de premier tour, le candidat du Rassemblement Écologique et Social Jean-Laurent Félizia annonce qu'il continue à se battre pour une région plus durable et plus solidaire.

Partager:
...

Mesdames, Messieurs

Ce soir, je pourrais me réjouir que notre liste ait réussi à entamer la reconstruction de la gauche dans notre région, mais je ne peux pas commencer sans parler de l’abstention, qui est le fait majeur de cette élection.

Nous ne sommes plus à l’époque où le ciel démocratique de notre pays était frappé par un coup de tonnerre isolé. Même si le RN est plus bas que prévu, notre ciel démocratique est zébré d’éclairs et c’est une tempête très dure qui progresse de scrutin en scrutin.

Aujourd’hui, en Provence Alpes Côte d’Azur, on nous annonçait un RN écrasant, presque en capacité d’approcher la victoire au premier tour.

Je veux remercier les milliers de citoyennes et les citoyens qui ont choisi le rassemblement de la gauche et de l’écologie dans cette élection et toutes celles et tous ceux qui ont fait cette campagne, sur tous les territoires de notre belle région.

On nous imposait le récit d’une gauche en voie de disparition qui devait se soumettre au match annoncé et disparaître.

La vérité, c’est que nous avons rétabli, ensemble, avec toutes les composantes du Rassemblement écologique et social et malgré l’explosion du paysage politique, une voix de la gauche et de l’écologie dans cette région.

La vérité, c’est que les reports de voix prévisibles, de M. Governatori, montrent que le candidat sortant devrait être en position de l’emporter, sans avoir à chercher des alliances artificielles qui ajoutent parfois à la confusion.

La vérité, c’est que les citoyens de gauche attendent autre chose que l’effacement de leurs valeurs et de leurs idées, comme ils l’ont vécu depuis 2015, comme nous l’avons dit tout au long de cette campagne.

Nous avons eu un débat collectif, car c’est notre façon de fonctionner, et nous avons décidé, si les résultats définitifs confirment les tendances, de maintenir la voix de la gauche et de l’écologie au second tour de cette élection.

Nous n’avons pas proposé aux électeurs de la gauche et de l’écologie de voter pour leurs idées, pour leur proposer ensuite de disparaître et de s’effacer pendant les 6 prochaines années.

Dans ce second tour, nous aurons un adversaire, le candidat sortant, Renaud Muselier, et un ennemi, le Rassemblement National qui reste pour nous une force d’exclusion, de division, d’intolérance qui ne doit pas l’emporter dans cette région.

Mais surtout, nous continuerons à faire campagne pour nos idées et nos valeurs, pour notre projet, pour l’emploi, le climat et les services publics. Nous serons une opposition claire et déterminée au service de ces idées.

Le 27 juin, avec les candidates et les candidats du Rassemblement écologique et social, vous porterez au conseil régional une équipe prête à vous défendre, à se mobiliser, à agir pied à pied, sur chaque vote, sur chaque projet.

Dimanche, j’appellerai tous les électeurs de la gauche et de l’écologie, qui se sont abstenus car ils craignaient que ce vote de premier tour soit un vote “pour rien”, à se mobiliser largement pour faire vivre les valeurs de la gauche et de l’écologie dans la prochaine assemblée régionale.

Rejoignez le rassemblement !

Nous avons besoin de toutes les énergies pour porter ensemble un projet d'avenir pour la Région PACA.

Je participe à la campagne

Je rejoins la campagne